BANNIERE

Les traitements des douleurs neuropathiques : entre efficacité et effets secondaires

Les douleurs neuropathiques sont des symptômes dont souffrent de nombreux patients. Les origines peuvent être variées et il n’existe pas à ce jour de traitement universel ni consensuel. Les praticiens manquent de recommandations et les molécules utilisées habituellement s’accompagnent d’effets secondaires non négligeables. Devant ce constat, une étude menée par Barohnet al.fait le point sur les traitements qui présentent le meilleur bénéfice et pouvant être recommandés en première intention pour la prise en charge des douleurs neuropathiques. Une perspective intéressante qui soulève une question sur les rapports entre l’efficacité, les effets secondaires et le bénéfice final pour le patient et sa qualité de vie.

 

 

Les neuropathies périphériques représentent un problème majeur de santé et concernent de nombreux patients. Les facteurs déclenchant sont multiples : ils peuvent venir de pathologies comme le diabète, de traitements thérapeutiques comme certains anti-cancers, ou être d’origine inconnue, on parle alors de neuropathies périphériques idiopathiques. Pour ces patients, les moyens thérapeutiques sont hétérogènes et les praticiens ne disposent d’aucune recommandation. C’est à ce manque de solution consensuelle que les auteurs de l’article paru dans JAMA Neurology (Barohnet al., 2020) ont voulu répondre en menant une étude sur plus de 400 patients atteints de polyneuropathies périphériques idiopathiques. L’équipe de médecins et de chercheurs a comparé le bénéfice apporté par quatre molécules différentes et habituellement utilisées dans ces indications : la nortriptyline, la duloxétine, la prégabaline et la mexilétine.

 

Une étude qui fait le point sur ces différents traitements.

 

Les auteurs de cette étude ont évalué le bénéfice de chaque molécule, en tenant compte de l’efficacité propre à réduire la sensation de douleur du patient, mais aussi des aspects négatifs de ces traitements à travers leurs effets secondaires et la fréquence d’arrêt du traitement à la demande du patient (à cause des effets secondaires ou de l’absence d’efficacité). Le critère d’efficacité a été fixé à un minimum de 50% de réduction de la sensation de douleur. Cette évaluation intégrative du bénéfice de chaque traitement a permis aux auteurs de montrer que dans tous les cas, la nortriptyline et la duloxétine sont les meilleurs traitements et la conclusion principale de l’étude est que ces deux molécules devraient être recommandées en première intention dans la prise en charge des symptômes de douleurs chez les patients atteints de polyneuropathies périphériques idiopathiques.

 

Quelles perspectives quant au bénéfice apporté au patient ?

 

Cette étude soulève un point crucial dans la prise en charge des douleurs neuropathiques qui va au-delà du simple cadre des polyneuropathies périphériques idiopathiques : ces douleurs sont très difficiles à traiter efficacement, par manque de recommandation précise et de traitement efficace sur une majorité de patients. Dans l’étude de Barohnet al., l’efficacité la plus importante est donnée par la nortriptyline et ne dépasse pas 25% des patients. En plus de cette efficacité statistiquement faible, le traitement lui-même s’accompagne d’effets secondairesnon négligeables (somnolence, constipation, nausées…). Ces effets secondaires peuvent pousser le patient à demander l’arrêt du traitement, et deviennent ainsi un facteur limitant à la prise en charge. On retrouve ce problème dans de nombreux cas, notamment dans les neuropathies périphériques chimio-induites, où la cure de chimiothérapie peut elle-même être stoppée à cause de l’aggravation de la qualité de vie qu’elle entraîne.

Si l’on se place du point de vue du patient, l’enjeu n’est pas seulement d’améliorer les traitements en termes d’efficacité mais consiste aussi en la réduction des effets secondaires liés aux traitements eux-mêmes afin d’apporter un vrai bénéfice pour la qualité de vie des patients.

 

 

Olivier Roca, PhD

Directeur de communication Science et Médecine

 

 

Source :Barohnet al., Patient Assisted Intervention for Neuropathy:Comparison of Treatment in Real Life Situations (PAIN-CONTRoLS)Bayesian Adaptive Comparative Effectiveness Randomized Trial – JAMA Neurology 2020

show